Esprit d’équipe, diversité culturelle, apprentissage constant: Pourquoi ai-je rejoint Optimetriks ?

29 September, 2021

Grégoire Bonnier

Android Developer

Rencontrez notre développeur Android, Grégoire Bonnier, dans la prochaine interview

Qui êtes-vous et que faites-vous chez Optimetriks ?

Je suis Grégoire Bonnier, développeur d'applications Android chez Optimetriks. En parallèle, je prépare un Master spécialisé dans le développement mobile, en alternance donc.

Comment avez-vous entendu parler du poste et qu'est-ce qui vous a poussé à postuler ?

Je cherchais une alternance de développeur d’application mobile. Je suis allé à plusieurs événements dans cet univers. Une personne que j’ai rencontré m’a donné l’accès à un forum dédié à Android, regroupant les développeurs, les managers, des RH, et des indépendants. 

J’y ai rencontré Malik, le développeur senior Android, qui m’a donné envie de rejoindre Optimetriks, et a été mon tuteur. J’ai constaté que l’équipe de développeurs était toujours dans l’apprentissage et l’utilisation des dernières technologies, ce qui était un élément déterminant dans mon choix. Encore en formation, mon objectif était en effet d’être exposé à des frameworks récents, et variés.

La croissance de l’entreprise, l’esprit familial et l’évolution que me proposait Optimetriks, m’ont prouvé que je pouvais faire confiance à l’entreprise et à Malik pour prendre en charge ma formation.

Qu'est-ce qui rend le travail chez Optimetriks spécial ?

Optimetriks est une entreprise qui développe un logiciel utilisé par des clients opérant principalement en dehors de France, en Afrique, Asie, Amérique Latine. C'est une entreprise du monde. Elle est très ouverte et c’est ce qui la rend spéciale. En effet, il y a des salariés répartis un peu partout, francophone, anglophone, hispanophone. Tout en étant loin les uns des autres, l’entreprise arrive quand même à créer une proximité entre tous les salariés, ce qui donne un bel esprit d’équipe et je suis très content de cela. Des événements d’équipes sont organisés régulièrement , tels qu’une descente de Loire en kayak dernièrement par exemple.

Quel est l'impact de la culture Optimetriks sur votre travail ?

Comme dit précédemment, je suis très content de ce que Optimetriks me propose dans la vie professionnelle. La diversité linguistique me faisait peur au début de la formation, car je ne parlais pas très bien anglais en arrivant. Aujourd’hui, je suis très heureux d’avoir amélioré mon niveau et d’avoir pu découvrir d’autres personnes, d’autres cultures. Cet esprit d’équipe améliore le cadre de travail. 

De plus, en étant loin les uns des autres, et gérant extrêmement bien cette distance entre salariés, l’entreprise fonctionne beaucoup en “remote” donc le travail à distance. Ce qui est très attirant pour un développeur informatique. Cela en devient un critère de choix. Donc une aisance pour travailler. 

Je travaille aussi à distance avec mon tuteur, basé à Nantes, ce qui, au premier abord, semble très compliqué pour être formé mais tout se passe parfaitement au quotidien. Tant que tout est bien gérer, le travail est bien fait. Et Optimetriks maîtrise totalement cela.

Si ce n’est pas à distance, pour ceux qui sont à Paris comme moi, nous travaillons dans des espaces de coworking. Ce qui permet de rencontrer du beau monde aussi. Ce système est très appréciable et permet d’être dans un esprit social, tout en travaillant tranquillement et sérieusement.

Quel est votre meilleur souvenir de travail chez Optimetriks ?

En étant en formation en alternance, je suis venu pour apprendre le plus possible. Mon meilleur souvenir reste les 3 premières semaines de ma formation. Une session de travail avait été organisée par mon tuteur Malik pour une mise à niveau sur les langages informatiques utilisés, avec mon collègue Yann. 

Cela a été 3 semaines intensives de travail mais à la fin de cette session, j’ai pu voir une avancée folle de mes compétences et c’était très satisfaisant.

Assez parlé du travail, qu'aimez-vous faire pendant votre temps libre ?

J’adore le football ! Je suis parisien donc je suis un très grand fan du Paris Saint-Germain.

Cela reste mon plus grand hobby. Sinon je suis quelqu’un de très extraverti, je sors beaucoup voir ma famille, mes amis. Je fais du sport pour me maintenir en forme. Autrement, quand j’ai du temps libre, je joue aux jeux vidéo.

Illustration

Gérez vos forces de vente sur le terrain de façon digitale